13

Série – Ma semaine en Instagram – Semaine 44

Nous avons passé une excellente semaine de vacances, avec une météo parfaite, des enfants en pleine forme le jour qui ont confirmé leur véritable passion pour la plage et la mer, des enfants qui dormaient très bien la nuit, confirmant par la même occasion notre passion à nous pour les nuits complètes. Une semaine qui semble avoir duré beaucoup plus tant nous avons passé des journées formidables. Amel et Isaq ont découvert le manège et Adil la pêche aux coques, ils ont tout les trois adoré jouer dans le sable qui est nettement mieux que celui des bacs à sable parisiens pour faire des châteaux. Et pour ma part, je me demande encore comment font les gens qui habitent au bord de la mer pour supporter d’avoir tout le temps du sable chez eux, même en passant l’aspirateur tous les jours ! Voici les photos, j’espère qu’elles vous feront un peu voyager…

insta44_1Des kilomètres de plage rien que pour eux…

insta44_2Ce jour là, les mouettes étaient intéressées par le gouter des enfants !

insta44_3Ils ne vont pas terminer à trois dans la voiture, Isaq n’a pas du tout aimé, il a déclaré forfait au bout de deux tours.

insta44_4Deauville et les planches, toujours aussi magique !

insta44_5De la belle laine, trois snoods à réaliser et de beaux concours à venir avec la #TeamPipelettes !

insta44_6Le petit pot de sirop de liège qui était caché au fond du placard a fait notre bonheur du matin #Miam

Demain nous reprenons le chemin de l’école, du travail et de la Nounou. Les vacances sont finies et nous en garderons un beau souvenir. Et vous, êtes-vous partis un peu ?

Publicités
3

La gémellité aigrie

Je ne vous ai pas encore raconté nos vacances d’été aux Canaries et il est d’ailleurs peut être un peu trop tard pour vous parler de nos quinze jours au soleil, entre piscine et mer. Quinze jours passés à surveiller les enfants qui courraient partout, surtout autours des piscines. Quinze jours passés à manger et boire à toute heure, quinze jours vraiment agréables. Pour le repos on repassera mais nous avons passé d’excellentes vacances. (Et voila comment on s’évite la rédaction d’un billet).

Pendant ces vacances, il s’est passé quelque chose. Ou plutôt, il ne s’est pas passé une chose et j’y pense encore. Cela concerne les jumeaux et également notre quotidien depuis que nous faisons partie du club des parents de multiples.

twins2

Que ce soit pendant la grossesse ou depuis que les petits sont là, la gémellité a toujours éveillé la curiosité et l’envie de discuter chez les gens que nous croisons. Et quand il s’agit de jumeaux, de parents de jumeaux, de grands parents de jumeaux, de frères ou soeurs de jumeaux, l’intérêt pousse irrémédiablement à la discussion. Nous aimons bien discuter avec des parents de jumeaux ou des jumeaux adultes, on compare, on se comprend, on apprend plein de choses les uns des autres. Il y a une sorte de lien ténu qui nous unit, un échange de regards quand deux poussettes doubles partagent un trottoir, un signe de la tête et un sourire qui disent « Mauvaise nuit ? C’est dur mais ça passe ! »

Pendant ces vacances en club, nous avons croisé une famille avec une poussette double, dans laquelle étaient installés deux tout petits bébés. Des jumeaux. Ils étaient accompagnés d’un grand frère, de parents et de grands-parents, un voyage familial au soleil à quelques heures de leur Angleterre natale. Nous logions dans le même hôtel, nous baignions dans la même piscine, mangions dans le même restaurant. Pendant plus d’une semaine nous avons passé nos journées «ensemble» et à aucun moment nous n’avons parlé de notre point commun, les jumeaux. J’ai bien tenté quelques regards appuyés, des sourires et des «Hello» mais rien n’y a fait, les parents étaient totalement fermés à la discussion. La personne de leur famille avec qui j’ai le plus parlé, c’est leur grand garçon de quatre ans. Et je ne comprends pas. Je ne comprends pas car jusqu’à présent, nos jumeaux ouvraient toutes les portes de la discussion. Je ne comprends pas parce que j’adore parler avec d’autres parents de multiples plus âgés, pour savoir ce qui nous attend quand ils auront 3 ans et plus. Et j’aime aussi discuter avec des parents qui viennent d’avoir des jumeaux, ça me fait plaisir de repenser aux premiers mois des miens.

Et eux, ils n’ont même pas remarqué que nous étions là. Sur le coup ça m’a un peu agacée, un peu beaucoup vous dirait mon cher mari. J’ai rongé mon frein et fini par ignorer la mère, qui de toute évidence n’avait aucun conseil à recevoir. Elle profitait de ses vacances, la plupart du temps allongée sur un transat avec un magazine, parfaitement remise de sa grossesse gémellaire et arborant fièrement un deux pièces taille 38, les grands parents s’occupant très souvent des bébés. Tant mieux pour elle. Un peu jalouse peut être, de tout ce temps «libre» dont elle bénéficiait et encore plus de sa taille de guêpe, j’ai fini par me dire qu’elle ne méritait pas que je m’agace pour elle. De toute façon, je n’avais pas le temps de bien m’énerver, Isaq courrait encore vers la grande piscine pendant que sa soeur vidait les verres qu’elle trouvait sur son chemin.

Mais ce non évènement m’a marquée. La preuve, je viens d’en faire un billet à rallonge. Cette maman avait certainement ses raisons pour ne pas discuter. Je ne suis pas particulièrement bavarde et pourtant je pourrais parler des heures entières de mes enfants. Elle n’avait sans doute pas autant que moi, la gémellité heureuse.

twins1

4

Série – Ma semaine en Instagram – Semaines 32-33-34

Deux semaines sans publier mon billet traditionnel du dimanche soir ça m’a semblé bien long. Mais nous étions vraiment déconnectés et ça fait un bien fou. Vous vous doutez bien que nous avons fait quelques photos. Ce billet va en comporter plus que d’habitude, j’espère que ça vous plaira. Il résume assez bien nos vacances, que je ne tarderai pas à vous raconter ici…

Semaine 32 – Premiers jours de vacances en Haute-Vienne

instavacances1Pendant notre promenade quotidienne autours de l’étang, la fratrie se rapproche… #PhotoBigLove

instavacances2Adil réclamait des pancakes au petit déjà depuis des lustres…

instavacances3Pour l’apéro, une petite bière bien fraîche c’est idéal quand il fait chaud, très chaud…

instavacances5Rencontre au sommet entre «bébés». Je ne sais pas qui a le plus intrigué l’autre…

instavacances6J’ai toujours adoré la gare de Limoges, surtout quand il s’agit d’aller chercher mon chéri qui commençait enfin ses vacances !

instavacances7Les #Twins étaient lâchés à Orly. Spectacle garanti en salle d’embarquement. Le vol a été, comment dire, pas facile…

Semaine 33 et 34 – Vacances en famille au Canaries

instavacances9La formule tout inclus est en passe de faire faillite avec nos gloutons !

instavacances12On mange encore un petit bout après la baignade dans la piscine…

instavacances8Les plages de sable noir ont beaucoup plu aux enfants. Et dans leurs combinaisons Tigex ils ne craignaient pas les coups de soleil !

instavacances10Et qu’est ce qu’on fait encore ? On mange bien sur…

instavacances11
Un nouvel ensemble pour notre grand fan de foot. N’en déplaise aux fans du Real…

instavacances13Adil dit au revoir à l’océan, à sa façon..

Nous avons passé d’excellents moments, pas de tout repos il faut bien l’avouer mais des vacances bien dépaysantes. J’ai l’impression d’être partie 2 mois ! Demain c’est la reprise. Si comme moi vous reprenez le travail, je vous souhaite bon courage. Si vous êtes encore en vacances, profitez en ! À la semaine prochaine…

6

Série – Ma semaine en Instagram – Semaine 31

Voici enfin le mois d’aout, les vacances, le repos, le soleil, la piscine, les apéros, les retrouvailles avec la famille, les vaches qu’Isaq retrouve avec joie, le foot qu’Adil peut pratiquer all day long, les baignades qu’Amel aimerait ne jamais voir se terminer.
Avant cela il a fallu faire un dernier petit effort au travail, les #AdorablesTwins ont dit au revoir à leur Nounou de remplacement qu’ils ont adoré et qui reviendra faire quelques soirées de baby sitting, youpi à nous les sorties en amoureux !! Et maintenant que le sommeil est revenu dans la maison, endormissement et nuit comprise, il faut dire que nous sommes tous déjà bien reposés, au moins dans nos têtes. Voici les photos de la semaine…

insta31_1.jpgDoudou #1 est maintenant âgé de « presque 6 ans ». Les maux de la vieillesse se voient sur lui, ici une énorme coupure, que je vais devoir recoudre avec tact et douceur. Et grâce à la #TeamMultiples sur Instagram le même modèle tout neuf va bientôt nous rejoindre, merci @Ludimal

insta31_6Me suis fait faire un tatouage… Éphémère, certes, mais magnifique ! Si ça vous plait, il y un lot de #GlimmerTattoo à gagner sur le blog jusqu’à mardi !

insta31_2Jeudi nous avons donné un avant gout de vacances à notre diner avec ces brochettes et ces courgettes grillées à la plancha ! Délicieux…

insta31_3Première tentative de départ en vacances un vendredi soir. Départ à 21h passées, route impeccable, les enfants ont vite dormi dans la voiture et le recouchage une fois arrivé n’a pas été trop difficile. À retenter !

insta31_4Dès l’arrivée les enfants ont pris d’assaut la belle balançoire, le temps de samedi ne permettant pas de tester la nouvelle piscine.

insta31_5Et ce matin, petit déjeuner dehors, le bonheur !

Je ne sais pas si je pourrai publier le billet de dimanche prochain car nous serons loin et déconnectés, d’ici notre retour, bonnes vacances et bon courage à ceux qui reprennent déjà…

4

Les voyages forment la jeunesse

Enfin surtout quand on peut partir…

L’an dernier, certainement grâce à la chance du débutant, nous avions réussi à trouver un hôtel pouvant loger notre grande famille (en fait, à partir de 3 enfants, on a une grande famille), en tout inclus, avec le vol et le transfert de l’aéroport. Bon, c’est vrai que Chéri y avait passé du temps, cherchant un peu partout le meilleur endroit pour ces premières vacances loin à 5. Il avait même réussi à trouver un excellent tarif et l’hôtel était parfait. Nous avons donc passé de très bonnes vacances, satisfaits du lieu, du voyage et du prix. Et nous insistons sur le «tout inclus» qui pour moi sont indissociables du mot vacances dans le sens où pendant quelques jours j’ai vraiment envie de ne rien faire d’autre que de m’amuser avec les enfants, de me reposer sans penser à toutes les tâches du quotidien.

Mais ça c’était l’aCJyXbsmWIAAZ4Vln dernier. Et cette année, nous nous sommes dit que nous ferions pareil, pas attachés à une destination particulière, ouverts à beaucoup de choix. Nous avons vite déchanté. Beaucoup d’hôtels sont déjà complets, les vols également (logique, pour aller dans les hôtels il faut prendre ces vols). Et le peu de disponibilités à nos dates ne convenaient pas à nos critères pourtant loin d’être compliqués : 3 enfants et 2 adultes dans une seule chambre. Et c’est là où il y a un problème chez de nombreux tours operator. Dans ces questionnaires formatés par ordinateur, pas de place à l’explication, si nous demandons des chambres avec 2 bébés, c’est parce que nous avons 2 bébés, pas parce qu’on s’est trompé de case. Et notre grand garçon de 5 ans, presque 6, si on demande à ce qu’il dorme avec nous, c’est parce que nous n’allons pas pulvérisé notre famille pour des raisons de chambres trop remplies ou des questions de sécurité dictées par les assurances.

Après avoir compris ce problème, purement informatique, l’ordinateur, bête et discipliné décide que dans une chambre c’est deux enfants maxi et parfois même un seul bébé et un plus grand, nous décidons de nous renseigner directement auprès des tours operator. Beaucoup nous répondent que les chambres standards sont trop petites pour accueillir 2 lits parapluies, que très peu d’hôtel ont des suites familiales libres et à prix intéressants et qu’il n’existe pratiquement plus d’hôtels avec des chambres communicantes. Donc si on veut partir, il faudra payer le prix fort.

Pas satisfaits, nous décidons de chercher autrement. En recontactant directement l’hôtel dans lequel nous étions l’an dernier. Très aimables, et peut être attendris par la pommade que nous leur passons en souvenir de notre super séjour 2014, ils nous répondent que oui, bien sur des suites familiales où nous avions dormi l’an dernier sont encore disponibles et qu’il n’y a toujours pas de problème pour y loger notre famille. Chouette ! Et le prix ? L’annonce du montant total du séjour nous effrayait un peu mais au final, le prix en passant directement par l’hôtel est carrément super intéressant !

Il ne reste plus que les billets d’avion à trouver. Un mois avant la date du départ, ce n’est pas mission impossible mais il ne faut plus tarder. Nous cherchons, vol direct, horaires corrects. On peut même se permettre de choisir l’aéroport le plus proche de chez nous. Mais il ne faut vraiment tarder, les prix augmentent jours après jours. Lundi soir nous réservons un vol chez Go Voyage, on le paye en direct, paiement validé. Le site de vente indique que le délai avant de recevoir le mail de confirmation peut aller jusqu’à 24h. Nous attendons, satisfaits, d’avoir économiser plus de 1000 euros sur le même voyage que celui proposé par l’agence de voyage. Le lendemain, toujours pas de mail mais le montant est effectivement débité sur mon compte. Et là tout s’enchaine. On essaye de les joindre pour demander pourquoi nous n’avons pas reçu le mail de confirmation et il n’y a aucune trace de notre commande. C’est limite s’ils nous croient quand au montant débité sur mon compte en banque. Ils nous confirment que nos billets ne sont absolument pas réservés, et nous avertissent qu’il vaut mieux refaire une demande pour être surs de partir. Sauf que les places sur les mêmes vols sont de moins en moins nombreuses et de plus en plus chères.

À la fin de la journée, nous avons donc réservé et payé de nouveaux billets, qui en deux jours avaient augmenté de 300€. Toujours pas de nouvelles du SAV de Go Voyage. Les achats sur internet, c’est classique. Quand tout se passe bien, c’est super. Quand il y a un loupé, c’est l’horreur. Nous attendons bien sur le remboursement intégral de notre achat mais nous sommes en droit de demander des dédommagements pour les frais supplémentaires que leur erreur a engendré. J’ai l’impression que nous sommes partis pour de longues semaines d’échange de mail et de coup de téléphone.

Revirement de situation hier jeudi, quand on reçoit enfin le mail de confirmation de Go Voyage nous disant que nos billets sont bel et bien validés. Il s’agissait juste d’une erreur de mail, un «.fr» transformé en «.com» ! L’erreur venait de ma part à la base, mea culpa. Mais ça me semble fou qu’ils ne nous aient pas retrouvés avec notre nom quand nous avons demandé où étaient nos billets. Enfin bref, tout est bien qui finit bien. Nous avons maintenant 5 autres billets à annuler. Et je pense que ce ne sera pas une mince affaire. Si quelqu’un veut partir en août aux Canaries c’est maintenant qu’il faut le dire !

L’an prochain, nous ne nous ferons plus avoir. Le plus tôt possible nous contacterons les hôtels directement pour connaitre leurs tarifs et les chambres disponibles pour une famille avec 3 enfants. Puis nous réserverons les vols, qui auront normalement des tarifs très préférentiels à ce moment là. Nous ferons également le tour des agences car certains tour operator proposent des tarifs avantageux quand on réserve très très en avance en janvier ou février par exemple.

Allez, à votre tour de me raconter vos anecdotes de réservation de voyage, parfaites, comiques ou énervantes…