6

Un dernier petit nuage de lait…

Quand on me demandait si je voulais allaiter mes bébés pendant ma grossesse, je me vois encore répondre «Oui j’aimerais bien, si c’est possible.» Quand ils sont nés, Isaq si petit, Amel ayant perdu beaucoup de poids le premier jour, le séjour à la maternité et l’allaitement n’ont pas été un grand moment de plaisir. Une fois rentrée à la maison, la confiance légèrement entamée à l’hôpital est remontée en flèche après la visite d’une super sage femme et de précieux conseils. Je les ai donc allaités, en donnant des compléments à Isaq tant qu’il n’avait pas atteint les 3 kg et en donnant quelques biberons de lait à Amel quand elle avait encore faim (et que son frère avait pris le relais à la tétée). Je racontais déjà ici il y a quelques mois à quel point j’aimais allaiter et ce que ça représentait pour moi.

Quand ils ont eu 5 mois, nous sommes passés à un allaitement mixte, j’étais heureuse car je continuais à allaiter, au final c’était comme si je donnais le sein exclusivement à un bébé. Quand ils ont eu 9 mois, Amel a décidé que le sein, ce n’était plus pour elle. J’ai essayé de lui proposer encore quelques fois mais non, elle boudait la tétée et préférait le biberon. Isaq lui continuait à téter sans se soucier des changements, il arrivait même à terminer les biberons de sa soeur assez souvent. Et là encore j’étais contente, car mes deux enfants étaient alimentés en lait comme ils le souhaitaient et moi je continuais à allaiter un enfant. Je n’avais pas encore repris le travail, je suis persuadée que si mon allaitement a duré si longtemps c’est grâce à ça.

Et là, plus de 22 mois après leurs naissances, après des milliers de tétées, des moments de complicité, des moments délicats aussi dans les premières semaines, des ras le bol donnant envie d’arrêter, des tétées de jour, de nuit, à la maison, au parc, à la plage, dans l’avion, chez le docteur, dans la voiture, bref partout, j’ai donné mes deux dernières tétées, une le soir, une le matin, avant notre première longue séparation, mes bébés et moi.

Pour des questions d’organisation, nous avons planifié nos vacances pour avoir une semaine chacun seul avec les enfants et deux semaines tous ensemble. La dernière semaine d’août était celle où ils sont partis pendant que je travaillais.

Il n’y a pas eu de larme, pas de tristesse, j’ai expliqué à Isaq que nous allions être séparés quelques jours, et que quand il reviendrait il n’y aurait plus de tétées. Je m’étais toujours dit que ce serait lui qui déciderait quand arrêter mais finalement c’est venu de moi avant. Il a bien essayé de soulever le tee-shirt de son père pendant leur semaine de vacances et s’est très vite habitué à son biberon par la suite. À leur retour, il a demandé le sein, j’ai dit qu’il n’y avait plus de lait. Ça m’a fait un peu mal au coeur de lui mentir, je pense qu’en essayant on aurait pu tirer quelques gouttes de lait.

Quand je regarde en arrière, je suis heureuse de cet allaitement long. Heureuse d’avoir pu partager ces précieux instants avec mes bébés, heureuse d’avoir des centaines de photos souvenir, heureuse d’avoir discuté sur le sujet, que ce soit dans la vraie vie ou sur le net.

C’est la fin d’un chapitre, le début d’un nouveau.

allait1

Publicités
5

Boob, vêtements de maternité et d’allaitement

La semaine passée, je vous parlais de ma visite au Salon PlayTime et des belles découvertes rencontrées. À peine arrivée dans ce très bel évènement, il faut être forte et résister à l’envie subite de retomber enceinte. En effet, les organisateurs du Salon sont malins, les premiers stands présentés sont ceux des vêtements maternité, et avec toutes ces merveilles présentées, les hormones se mettent en route immédiatement, enfin les miennes l’ont fait !boob1

Boob, marque de vêtements de maternité et d’allaitement suédoise est la première découverte dont j’avais envie de vous parler. Par un jour froid et venteux de l’automne 1999 à Stockholm, Mia observe sa soeur allaiter son bébé dans un parc et se rend compte que son ventre est presque à nu, à la merci du vent glacial. Elle se dit à ce moment là que toutes les mamans devraient avoir droit au confort et à l’élégance lorsqu’elles allaitent. L’idée de départ était née. Boob, innovation suédoise brevetée va ensuite développer une gamme de vêtements de grossesse et de sous-vêtements de maternité. Boob privilégie les matières naturelles pour fabriquer ses vêtements, si bien qu’aujourd’hui 80% des collections sont en matières respectueuses de l’environnement : coton bio, polyamide et polyester recyclés ou tissu Lyocell, à base de fibres provenant de la cellulose, 100% naturel et biodégradable. Toutes les collections portent le label Oko-Tex 100 (label garantissant l’absence de substances dangereuses pour la santé). Boob a choisi de produire au Portugal et en Turquie, dans des usines où les conditions de travail sont décentes, avec une qualité assurée et un impact sur les transports limité.
Boob a déjà reçu de nombreux prix parmi lesquels la médaille de bronze aux Prima Baby Awards 2014 pour un de ses modèles de soutien-gorge.

boob2La collection présentée au Salon était celle prévue pour le printemps-été 2016, j’ai eu la chance d’apercevoir des modèles pas encore commercialisés.  Robes, tee-shirts, tuniques, débardeurs, pulls, jupes, pantalons, sous-vêtements, maillots de bain et vêtements de nuit : la garde robe complète de la future maman peut se composer chez Boob. La collection automne-hiver 2015 était aussi mise en avant. J’aime beaucoup le style classique et discret, le confort se voit au premier coup d’oeil. Et le côté pratique également, car tous les vêtements de la gamme possèdent la fonction maternité puis allaitement. Une grande bande de tissu extensible recouvre le ventre et lui permet de prendre ses aises pendant les 9 mois. Puis les habits se portent encore aprboob4ès la naissance (boob3oui comme vous le savez, une fois le bébé venu au monde, il reste toujours beaucoup un peu de ventre) car la matière des tissus permet au vêtement de reprendre sa taille initiale. Peu nombreuses sont les femmes chanceuses à avoir remis leurs vêtements classiques après l’accouchement. Et les vêtements de grossesse sont souvent trop grands une fois que bébé est né. Avec les collections Boob, ce problème ne se pose pas, la taille s’adapte au cours de la grossesse et après également. Chaque robe, chaque petit haut de la marque offre la possibilité d’allaiter. L’accès au sein par la taille empire (ouverture sous la poitrine) : un système unique et breveté qui permet d’allaiter discrètement. La jeune maman a alors tout le loisir d’allaiter dans un confort total.

boob8Pour moi, le point fort de la marque, ce sont ses sous-vêtements. J’ai vraiment été charmée par les modèles présentés au salon. Ces soutiens-gorge offrent un maintien parfait, sans armatures et dans un tissu d’une douceur incroyable. Ils offrent un double maintien, grâce à une bande de soutien sous la poitrine pour un maintien efficace et discret, et renforcé par une bande tissée entre les seins. L’ouverture du soutien-gorge à la base de la bretelle permet de dévoiler le sein sous un vêtement, pour un allaitement en toute discrétion. Sous-vêtements disponibles de la taille S à la taille XL

boob5

Les prix sont très abordables, compte tenu de la qualité et les valeurs véhiculées par la marque (coton bio, impact minimal de la production sur l’environnement, etc…).

Les collections Boob sont distribuées dans plusieurs boutiques en France, vous trouverez la liste en suivant ce lien.

Et vous, quelles sont vos marques de vêtements de grossesse préférées ?