9

Jeux d’hier et d’aujourd’hui [Mes jouets préférés]

Qui dit rentrée des classes dit retour de la récréation. Oui je sais, nous sommes en plein pendant les vacances de la Toussaint et je vous parle de la rentrée. Non non je ne suis pas jet-lagée du tout, aujourd’hui je participe pour la deuxième fois à la série de billets lancée par Véro du blog Poupette World et qui propose aux blogueurs et blogueuses un rendez-vous régulier pour parler des jeux et jouets préférés de leurs enfants. Et ça me fait drôlement plaisir de participer à nouveau car je vais vous raconter la nouvelle passion de notre fiston depuis qu’il est entré au CP.

Si je vous dis «sucette fondante, grenadine, oeil de chat, oeil de lion, oeil de tigre, oeil de lynx, pépite, sang, Z, calot, perroquet, vague, terre ou yaourt» vous me répondez : «Hein ? Quoi ?», exactement les mêmes réponses que j’ai apportées à Adil quand il a commencé à me parler de sa marotte du moment. Tous ces petits noms, mignons et imagés, ce sont les noms que les élèves donnent aux billes, le jeu officiel de la récré.

billes2

S’il y a un jeu représentatif de la cour de récréation, pour moi ce sont les billes. En discutant avec plusieurs personnes, toutes générations confondues, il ressort que les billes ont toujours eu un franc succès chez les écoliers. Je me souviens y avoir joué aussi, je me rappelle la trousse bordeaux dans laquelle je les rangeais et je sais où cette trousse se trouve aujourd’hui encore. Et elle est toujours remplie à mon avis. Il faudrait que je la montre à Adil la prochaine fois que nous irons dans le Limousin, lieu de retraite de tous nos jouets d’enfant.

Les billes, c’est sérieux à l’école. Tellement sérieux qu’il y a un même un chapitre «Billes» dans le règlement que nous avons signé en début d’année. La règle est simple mais la directrice, les maitres et maitresses et les animateurs sont inflexibles : les calots sont interdits et pas plus de 20 billes pour chaque élèves. Nous avons aussi appliqué une règle à la maison, à savoir qu’il ne peut pas jouer quand son frère et sa soeur sont dans les parages, il va donc se cacher dans notre chambre pour compter ses billes tous les soirs, à l’abri des petits curieux qui se feraient un malin plaisir de les mettre dans leurs bouches à la première occasion.
billes1À l’école, les enfants ont un billodrome dans la cour, il est génial, le revêtement est le même que celui qui protège les enfants en cas de chute dans les aires de jeu, il y a des trous, des collines et des virages et il est assaillit dès que sonne la cloche. En 2015, les règles ne sont pas tout à fait les mêmes que dans les années 80 quand j’allais à l’école (pour ceux qui essayent de calculer mon âge, je le donne dans la page de présentation #LOL). Je cite Adil et voici sa réponse quand je lui ai demandé de m’expliquer les règles actuelles : «En fait (L’enfant de 2009 commence presque toutes ses phrases par en fait, ndlr), on fait des fausses ou des vraies (parties, ndlr encore) et il faut toucher l’autre bille pour la gagner. Sur le billodrome il y a des virages qu’on essaye de franchir pour toucher l’autre bille. On lance la bille comme on veut, on peut aussi faire des échanges». À mon époque (hum hum), on jouait contre le mur, on utilisait les rainures dans le bitume pour aller plus vite et plus droit. La bille la plus proche du mur en quelques lancés faisait gagner toutes les autres à son propriétaire.

Ils jouent tous au billes dans la cour, filles et garçons, petits, moyens et grands. Il y a parfois des disputes, d’où la règle du maximum de 20 billes par enfant mais la majorité du temps ça se passe dans la bonne humeur. Certains enfants donnent des billes aux autres, certaines s’échangent contre plusieurs billes car elles n’ont pas la même valeur. Par exemple, saviez-vous que la plus forte c’était la sucette fondante ? La Z n’est pas mal classée non plus. Par contre, l’oeil de chat a beaucoup perdu avec les années car c’est la moins valable, alors que je crois qu’à mon époque (re hum hum) c’était la préférée des écoliers.

Dans sa trousse, Adil a 4 calots (qui restent à la maison) et 54 billes. Ses deux préférées sont ces sucettes fondantes. Il les a gagnées et c’est sa grande fierté.

billes3

mesjouetspreferes

Retrouvez tous les articles du jour de la série «Mes jouets préférés» :

Sur le blog de Poupette World

Sur le blog La bibliothèque de Mathy

Sur le blog de Mamoune Bébé

7

T’es la Maman de qui ?

C’est encore par cette question que j’ai été accueillie à l’école. J’ai participé à une sortie avec la classe de mon fils. Une petite sortie, il s’agissait seulement de se rendre au stade de notre ville, à dix minutes à pied de l’école. Et on peut aisément comprendre que la maitresse demande du renfort pour la sortie sport hebdomadaire.

26 élèves, de six ans en moyenne. 26 paires de jambes, 52 baskets neuves prêtes à fouler bitumes et piste d’athlétisme. 26 bouches avides de raconter exploits ou bêtises. Et une seule maitresse pour encadrer tout ce petit monde.

Après avoir répondu à la fameuse question, nous sommes partis, en rang deux par deux main dans la main. Ce qui est bien avec les enfants de CP, c’est qu’ils sont encore assez petits pour tenir fièrement la main de leur Maman ou de leur Papa, dans la rue et même devant les copains d’école. C’est durant le trajet école-stade que j’ai appris beaucoup de choses sur les jeunes de maintenant. Saviez-vous qu’un simple haussement de sourcil signifiait «Tu veux sortir avec moi ?» Oui, oui, à 6 ans ça commence. Il y a aussi le «Hey Baby !» qu’on dit à l’autre quand on est amoureux mais ils n’étaient pas tous d’accord sur ce point. Je crois que la Petite Souris est sacrément endettée avec les enfants de CP car le sourire semi-édenté est légion. Le jogging reprend peu à peu le pas sur le legging et pour les coloris automne 2015 on note une montée en flèche du fuchsia chez les demoiselles et du bleu marine chez les messieurs. La directrice de l’école essaye comme chaque année de piéger enfants et parents en mélangeant les paires de jumeaux qu’on a mis plusieurs mois à différencier l’année précédente. Ils et elles perdent les mêmes dents en même temps pour corser le jeu du qui-est-qui. Après un très goulayant « Madame le vomi il est remonté dans ma gorge beurk », nous arrivâmes au stade sous un soleil radieux.

epsQuelques minutes de préparation plus tard (pipi, boire au robinet, retirer son haut de survêtement, vider les poches car «Non Stanley tu ne cours pas avec des billes dans tes poches !») les enfants étaient prêts pour leurs deux tours de stade en guise d’échauffement. Certains démarrent au quart de tour, doublent tout le monde et arrivent déjà bien essouflés. D’autres s’échauffent en papotant. Il y a ceux qui courent les mains dans les poches, du début à la fin. Et les plus coquins coupent en traversant le terrain de foot. Et il y a les rapporteurs qui racontent tout ça à la maitresse. S’ensuivent des longueurs genoux haut / talons-fesses / pas chassés. Place à la pause pipi-boisson-enlève ton survetement t’es toute rouge-on soigne les bobos et c’est reparti pour une séance de lancer de poids plume (une petite fusée en mousse toute mimi même si on dirait un missile). On ramasse les fusées, les plots, on boit un coup et c’est reparti pour le trajet en sens inverse.

Sur le chemin du retour, la maitresse et deux enfants m’ont demandé «Adil, il est tout le temps sage comme ça ?» et «Mais pourquoi Adil il est tout le temps sage ?». Je n’ai pas la réponse, mais merci de poser la question que je prends comme un très beau compliment. Le trajet stade-école s’est fait plus rapidement que l’aller. Quelques sorties du rang, trois crottes de chien évitées, quatorze voitures dépoussiérées (Mais pourquoi les enfants marchent-ils toujours en se frottant aux murs ou aux voitures ?? #Mystère), une basket déchaussée, une gentille bagarre pour savoir qui tiendrait ma main, quelques «Allez les enfants» et toujours le soleil chaud pour accompagner nos petits sportifs en herbe.

C’est en passant un peu de temps comme ça avec les classes que je me rends compte que les instituteurs ont un travail de titans. Respect.

À lire aussi – L’an dernier j’avais accompagné la classe pour une sortie piscine rigolote.

4

Avec Signoo, ça a tout de suite collé !

Vous le savez, notre grand garçon est tout juste entré en classe de CP. Quand nous avons reçu la liste de fournitures scolaires à acheter, en juin dernier, j’étais toute excitée à l’idée de faire ces achats et de préparer avec lui son cartable. Des cahiers, des stylos, des feutres, des crayons, de la colle, des pinceaux, des pochettes plastiques, un taille crayon, bref, tout l’attirail du parfait petit écolier. Le tout à mettre dans un cartable sans roulettes, avec une trousse et un pot à crayons. Et écrit en petit en bas de la liste «Merci d’étiqueter ou de marquer le nom de votre enfant sur CHAQUE objet de la liste». Oui oui, vous avez bien lu ! Après un rapide calcul (merci la calculette de l’iphone), nous nous retrouvions avec une cinquantaine de crayons, stylos ou feutres à étiqueter ! À l’époque où j’allais à l’école, je ne me souviens pas avoir eu dans ma trousse des stylos étiquetés à mon nom. Je ne sais pas si c’est très nouveau, si les enfants perdent plus leurs affaires ou s’ils se font piquer deux ou trois crayons en cours d’année, une chose est sûre, je ne me voyais pas étiqueter tout ça «à la main» !

signoo1

J’ai donc fait un petit tour des différentes marques et j’ai décidé de commander un lot de stickers personnalisés chez Signoo. J’ai reçu la commande très rapidement. Les coller sur toutes les affaires de classe a été un jeu d’enfant, Adil en a collé deux et je me suis amusée à faire le reste. Ravie de ces produits, j’ai proposé à Signoo de parler d’eux sur le blog et ils m’ont très gentiment offert un nouveau lot pour tester cette fois ci les étiquettes thermocollantes.

Signoo Etiquettes PersonnaliséesSignoo, c’est qui ?
Petite entreprise familiale située sur les rives du Lac d’Annecy, Signoo conçoit des produits ludiques et créatifs qui facilitent la vie des parents. Tous les produits, de la conception à la fabrication reçoivent le label 100% français, un vrai gage de qualité !

Signoo, c’est quoi ?
Spécialiste du marquage personnalisé, Signoo propose une gamme ludique d’étiquettes vêtements et d’autocollants pour objets.EtiquettessignooPackSchool-
Terminée la corvée de couture, avec ces étiquettes vêtement personnalisées qui se posent directement au fer à repasser et résistent à de multiples lavages. Pour les chaussures, matériels scolaires et autres objets personnels de vos enfants, Signoo propose des étiquettes autocollantes personnalisées. Il suffit d’un instant pour marquer les affaires des enfants de façon esthétique avec les autocollants personnalisables.

Signoo.com c’est comment ?
Ltiquettes en trois étapes-e site est clair, les packs proposés sont très intéressants. On peut mélanger étiquettes thermocollantes pour vêtements et stickers pour objets ou bien les commander séparément. Quelques clics suffisent pour commander les étiquettes. Il y a du choix dans les couleurs, les polices et les motifs qui les illustrent. La livraison en France est gratuite et extrêmement rapide. Toute commande payée par carte bleue est expédiée le lendemain.

Notre avis sur les autocollants personnalisés :

Le pack school se compose de 36 stickers rectangles (55x10mm), 16 stickers ronds « plus » (35x35mm) et 56 minis stickers (35x06mm). Il y a largement designoo3 quoi faire pour toutes les affaires d’école. Les stickers ronds sont parfaits pour marquer les chaussures, ils sont proposés avec un petit film plastique à apposer sur l’étiquette pour la protéger des frottements et de la transpiration. Les stickers rectangles trouveront facilement leur place sur les cahiers, les pochettes, les gros tubes de colle, etc. Quand aux minis stickers (mes chouchous), ils se colleront avec jsignoo4oie sur tous les stylos, feutres ou crayons.

Ce pack est parfait pour marquer les affaires des enfants sans y passer trop de temps. Plus (trop) de risque de perte ou d’échange involontaire, l’enfant reconnaitra ses affaires grâce à ces étiquettes. Et avec l’immense choix de couleurs, de police
et d’illustrations, impossible de ne pas trouver l’étiquette idéale.

Notre avis sur les étiquettes thermocollantes :

Toujours dans le pack school, vous trouverez également 48 étiquettes vêtements (55x10mm). Des étiquettes toute douces, faciles à poser, qui résistent même après de nombreux lavages en machine. Elles sont pasignoo2rfaites pour la crèche, la maternelle et même pour les plus grands sur des pièces comme les manteaux, bonnets ou écharpes, toutes ces petites affaires qui prennent un malin plaisir à se cacher au fond d’une (autre) classe, dans le panier des habits oubliés ou dans le cartable du copain. Les recommandations pour l’installation sont claires, il suffit de les suivre pour garantir une pose et une durée de vie optimales.

Alors, étiquettes ou corvée à la main pour la rentrée de vos enfants ? J’espère que ce billet vous aura convaincus ! Et vous vous doutez bien que quand le tour sera venu pour Amel et Isaq d’entrer à l’école, nous opterons pour cette situation également. Et ne partez pas trop loin, Signoo a décidé de vous gâter. Nous vous proposerons très bientôt un concours sur le blog pour tenter de remporter un pack school ! On dit merci qui ?? Merci Signoo !

CONCOURS-PACK-SCHOOL-156-étiquettes

Produits offerts par la marque, merci Julie, merci Signoo !

7

Dans son cartable…

Ça y est, les enfants sont en vacances ! Elles sont bienvenues, car cette année scolaire a été fatigante, nouveaux rythmes scolaires obligent. Nous voici donc partis pour deux mois de vacances, les grandes vacances, les meilleures. Un peu de centre de loisirs, un peu de garde commune avec sa petite sœur et son petit frère et le mois d’août avec Papa et Maman (et les Papis, Mamie, Tatas et Tontons). Elles vont passer à vive allure je n’en doute pas. Et j’espère ne pas plomber le moral de mon public adoré en vous parlant aujourd’hui déjà mais t’es dingue ???? de son cartable pour la rentrée et de toutes les belles choses que nous mettrons dedans.

Le cartable, l’objet de tous les désirs d’enfants et peut être aussi des parents, qui comme moi, sont nostalgiques de cette période fantastique qu’était l’école primaire. J’ai des souvenirs très ancrés de vacances au mois d’août, dans le Limousin, ou ma sœur et moi passions les 15 derniers jours à préparer la liste, faire les courses puis admirer pendant des heures nos trouvailles. Les courses se faisaient au Carrefour à côté de Limoges, fournitures scolaires en tout genre, tout le nécessaire pour le début de l’année. Et ensuite, nous passions notre temps à ouvrir nos cartables, sortir nos trousses puis tous nos stylos et crayons, les essayer, les ranger, remettre la trousse et les cahiers en place pour tout ressortir après un passage dans la piscine et un goûter. Puis arrivait la rentrée où nous pouvions enfin utiliser tous nos petits trésors. Je garde un magnifique souvenir de mes années en primaire, et la confection du cartable en fait partie.

Nous avons eu droit à la réunion préparatoire à l’entrée en CP, des tonnes d’informations à retenir, sur les horaires, les différences entre centre de loisirs et étude, le repas à la cantine du midi et du goûter, les récréations dans la cour, les classes au niveaux mélangés… Et à la fin de la réunion, nous avons reçu la fameuse liste de fournitures scolaires. C’est une liste assez complète, comme dans mes souvenirs, avec des références précises de cahier, de tubes de colle ou de crayons. Nous n’allons pas faire les achats tout de suite, pourtant ce n’est pas l’envie qui manque.

Avant de foncer faire les magasins et remplir notre chariot de toutes ces affaires d’école, action qui dans quelques années nous paraîtra bien rébarbative j’imagine, je vais préparer, comparer, choisir et proposer à Adil de participer, c’est quand même de son cartable dont il est question.

Pour le cartable justement. Pas trop de grand débat, sur le poids du cartable en CP, la directice nous a expliqué qu’ils n’auraient pas grand chose dedans, la trousse, un livre, 2 cahiers et le carnet de correspondance. Il y a beaucoup de matériel qui reste à l’école. Ils déconseillent les cartables à roulette, de toute façon je n’aime pas trop ça. Voici le cartable que j’imagine pour lui. En espérant que mon idée lui plaira, vu qu’il est plus attiré en ce moment par les cartables de super héros…

cartable01 cartable02Grâce au blog, j’ai la chance de découvrir des produits de très bonne qualité, et quelques fois même de les essayer. En prévision de la rentrée j’ai déniché quelques petites trouvailles que je suis ravie de vous présenter aujourd’hui.
Lors de la dernière Shopping Presse Party Kids, dont je vous parlais ici et encore , j’ai découvert la marque Avenue Mandarine, qui propse ateliers créatifs, puzzles, poupées à peindre et à customiser, accessoires pour l’école ou activités extra-scolaires. Avenue Mandarine accompagne petits et grands tout au long de l’année de la plage, à Noël en passant par la rentrée. Et c’est bien de la rentrée de mon fiston dont il est question ici avec ce beau cartable. Issu de la collection «Des étoiles plein les yeux, back to school», il est discret et raffiné. Je me dis toujours que le cartable choisi à 6 ans a de fortes chances d’être passé de mode à 8 ou 9 ans. Et j’aime bien acheter du matériel qui dure. Il existe en différents coloris et est accompagné de trousse et pochette.

CO001O-3_2015-02-25--15-02-59.png
Prix conseillés : Cartable 39,99€ – Trousses 9,99€ et 5,99€

Les collections Avenue Mandarine sont disponibles chez plusieurs revendeurs, au BHV, chez Créava, Cultura, Truffaut ou bien encore à la Fnac.

Grâce au blog encore une fois j’ai eu la chance de recevoir des produits Staedtler à essayer. Des crayons de couleur et des feutres. La pochette neuve de crayons de couleur, l’objet du désir par excellence dans mon cartable d’écolière. J’adorais les sortir tous, les étaler sur la table de la cuisine en créant un arc-en-ciel de crayons neufs. Les essayer aussi, trait fins au début quand la mine est bien pointue, puis plus gros quand elle s’use un peu. Décidément, la rentré en CP de mon fils me plonge dans une sacrée nostalgie.

rentree_0339.jpg

Les crayons Noris Colour, nouveauté de cet été sont une pure merveille. Que ce soit à l’école ou à la maison, les enfants posent leurs idées créatives sur rentree_0337.jpgle papier avec une gamme de 24 couleurs disponibles. Confortable à tenir grâce à une surface douce ergonomique en Wopex, ces crayons ont également une meilleure résistance au bris (rentrée en CP oblige) et des couleurs intenses. Le Wopex est un matériau composé de graphite, de pigments de couleurs pour la mine, d’une couche spéciale pour la surface et de WPC, un composite innovant principalement constitué de bois. Créé en une seule manipulation, bois, enrobage et mine sont assemblés sur une chaine, fondus à une température en 130° et 180°. Un unique crayon sans fin nait, il est ensuite refroidi, coupé à la bonne longueur, marqué puis taillé. Résultat, 4 fois moins de bois utilisé pour un crayon et 4 fois plus de crayons créés avec un seul arbre. Ce bois, issu des forets allemandes certifiées PEFC, associé aux procédés de fabrication donne comme résultat un crayon plus performant pour l’écriture, l’esquisse et le dessin. La mine homogène donne une glisse particulièrement souple sur le papier.
Demandés dans la liste de fournitures scolaires, ce seront les crayons de couleurs de la rentrée pour Adil, et pour encore longtemps après. Les produits Staedtler sont conçus pour durer.

Autre nouveauté pour la rentrée 2015, les feutres Triplus Fineliner (que je garderai pour moi, désolée Adil) dont le test est également concluant. Pourrentree_0338.jpg l’écriture ou pour le dessin, le Triplus Fineliner est le feutre tout terrain par excellence. Idéal pour l’école, le bureau ou la maison, il permet tout à la fois de soigner aplats ou détails. Parfaits pour la tendance coloriage dont je vous parlais récemment sur le blog. Avec 36 couleurs vives, l’offre la plus large du marché, les Triplus Fineliner rendent dessins et coloriages de petits et grands toujours plus dynamiques et dans l’air du temps.
Une forme ergonomique triangulaire pour une écriture relax et douce. Et le détail qui change tout, la mine DRY SAFE de 0,3 mm peut rester plusieurs jours à l’air libre sans sécher ! Ils sont tellement beaux que je n’ai pas envie d’essayer mais je les crois volontiers !

Les produits d’écriture Staedtler sont disponibles chez les revendeurs suivants : Calipage, Bureau Vallée, Majuscule, Furet du Nord, Créaref ainsi que dans toutes les grandes surfaces.
Prix conseillés – Noris Colour, packs de 6, 12 ou 24 couleurs, de 1,89€ à 7,85€ – Triplus Fineliner, pack de 6, 10, 15, 20, 30 et 36 feutres, à partir de 1,17€ l’unité.

Et chez vous, quels sont les indispensables de la rentrée ?

Merci à l’agence Kom.Lm pour la Shopping Presse Party Kids et ses belles découvertes et à Staedtler et l’agence Empresarial pour ces magnifiques feutres et crayons.

14

Dites «Merci Maîtresse» avec du Décopatch

Dernière semaine d’école de l’année, le temps file, c’est évident, mais ce n’est pas l’objet de ce billet. Je vais aujourd’hui vous parler du petit cadeau que nous allons faire à la maitresse et à l’Atsem d’Adil. Et comme cette année nous avons été particulièrement bien lotis avec une maitresse frôlant la perfection et une chouette Atsem, nous avons décidé d’offrir un cadeau fait main.

Modèle de feuille Décopatch

Modèle « Ange » à décorer

Il y a quelques billets de cela, je vous parlais de notre après midi scrapbooking pendant la semaine des Arts et Loisirs Créatifs. C’est là que j’ai pour la première fois essayé le Décopatch. Et lors de la dernière Shopping Presse Party Kids j’ai eu la joie de découvrir un peu plus ce produit grâce à un joli stand. Si vous ne connaissez pas, le Décopatch, c’est une invention vraiment géniale et très simple : du papier très fin que l’on colle sur de nombreux supports, pour un rendu proche de la peinture. Malgré sa finesse, ce papier ne se déchire pas quand on le colle et le principe est extrêmement simple. On choisit un support, on l’enduit de vernis colle, on dépose le papier découpé en petits morceaux, on enduit à nouveau de vernis colle et voila, il n’y a plus qu’à laisser sécher. Décopatch propose une immense variété de couleurs et de motifs, plus de 250. Grâce à ce vaste choix et à sa facilité d’application, le Décopatch se révèle l’outil idéal pour customiser, décorer ou renouveler son intérieur ou comme c’est le cas pour nous, faire un joli cadeau très personnel. Lettres, symboles, boites, cadres, animaux ou petits personnages, vaisselle, tout se prête à la technique du Décopatch. Le matériel nécessaire est très simple : un support à décorer, du vernis colle, un pinceau, du papier Décopatch. Et voila, c’est tout ! On en trouve dans plusieurs magasins, de loisirs créatifs ou autre ou bien encore en commandant sur internet. Les prix sont très raisonnables, ce qui rend cette activité très abordable.

decopatch_7840Et depuis que j’ai essayé, je ne résiste pas à l’envie de tout décorer avec. Un cadeau de naissance à faire, une lettre (l’initiale du prénom), un motif, décoré avec du papier choisi avec soin, et le tour est joué. Une après-midi pluvieuse, des petits jouets à ranger, hop, une petite boite à chaussures, du papier à motif original et voila les petits bonhommes qui trainaient partout qui trouvent une nouvelle maison.

DIY Cadre pense-bête et vide-poche

J’ai dû réfléchir un peu, parce que quand j’ai demandé son avis à Adil il m’a répondu «Euhhhhhh, je sais paaaaas…». Plusieurs matins j’ai vu la maitresse noter des petites choses que lui disaient les parents sur des petits bouts de papier. Certains matins, il y avait presque autant de petits papiers que de petits écoliers. Puis l’idée du cadre pense-bête est arrivée. Pour le cadeau de l’Atsem, quelques gourmandises dans un petit vide-poche customisé également et les cadeaux de fin d’année étaient trouvés.

Le matériel :

Du vernis colleIMG_7814
Du papier décapoter
Un cadre à customiser
Une petite barquette à customiser
De la peinture effet ardoise
Un crayon blanc
De la ficelle
Quelques gommettes
Bonbons, caramels, etc…
Du papier cristal
Des pinceaux

Préparation :

Pour commencer, nous avons peint l’intérieur du cadre avec la peinture effet ardoise. Nous avons passé 4 couches, sur 2 jours.

IMG_7816

Pendant que la peinture séchait, nous avons commencé à customiser la barquette. C’est très simple, il suffit de découper des petits morceaux de papier décapoter et de les mettre de côté. Puis il faut enduire la barquette  de vernis colle, poser un morceau de papier, puis recouvrir de vernis colle pour que le papier colle bien. Recommencer avec tout le papier nécessaire pour recouvrir toute la surface de la barquette.

IMG_7817IMG_7820

Le vernis colle sèche rapidement, en 2 heures c’est bon. Une fois que le papier est sec, on peut décorer avec les gommettes. Puis Adil a signé son oeuvre au feutre. Nous avons acheté les bonbons, avons rempli la barquette, un bel emballage en papier cristal, des petits macarons fait à l’ordinateur pour personnaliser le cadeau et voila, c’est terminé !
Faire de même pour le contour du cadre, en essayant de ne pas trop dépasser sur le cadre noir. Laisser sécher et c’est presque prêt.decopatch_7896
Attacher le crayon au cadre avec un petit morceau de ficelle, assez long pour permettre d’écrire sur toute la surface du tableau.
Ecrire un petit mot à la maitresse, signer son oeuvre, faire un joli emballage et c’est fini.

decopatch_7904 decopatch_7897

IMG_0333