Crèche VS Nounou

Adil était gardé en crèche, Amel et Isaq sont gardés à la maison par une Nounou. Le nom exact de son métier est « Auxiliaire parentale », qui se différencie de « l’Assistante maternelle » par le fait qu’elle vient garder les enfants au domicile des parents et non l’inverse. Je dois avouer que notre souhait de départ pour la garde tous nos enfants était la crèche. Nous avons eu la chance d’avoir une place pour Adil dès sa naissance, il y a donc passé presque 3 ans complets et nous en gardons un fabuleux souvenir. Nous n’avons pas eu de place pour Amel et Isaq. Dans notre commune, la gémellité ne rend pas la demande prioritaire. Nous avions décidé que je prendrais un congé parental si jamais notre demande de place en crèche était refusée. Mais après plusieurs calculs, nous sommes arrivés à la conclusion que, financièrement, ça serait compliqué d’arrêter de travailler. Les aides ne sont pas énormes, et quand on a un salaire confortable, la différence de train de vie qu’un congé parental pourrait entraîner est flagrante. Donc nous avons cherché un mode de garde adapté à notre vie et à nos finances. Et pour des jumeaux, l’auxiliaire parentale est très souvent l’option la plus adaptée. Nous ne regrettons pas notre choix, Amel et Isaq sont heureux et adorent leur Nounou.

Voici un petit comparatif, d’après notre expérience, de ces 2 modes de garde différents…

 Ce que nous avons adoré à la crèche :

  • Une équipe formidable, alchimie parfaite avec quasiment tout le personnel de la crèche, confiance totale. J’ai versé une petite larme pour son dernier jour…
  • La collectivité dans son sens « Etre avec les autres tout le temps ». Adil était dans une section mélangée, tous les enfants étaient regroupés, du plus petit au plus grand. Il s’est éveillé au contact des grands de sa section puis a guidé les tout petits quand lui était parmi les plus âgés.
  • Il s’y est fait des copains, qu’il retrouve à l’école ou que nous voyons encore car nous avons aussi tissé des liens avec les parents. Je trouve ça génial de se dire qu’on se connait quasiment depuis la naissance.

Les petits plus non négligeables de la crèche :

  • Tout est compris dans le tarif ! Les couches, les produits de soin, les repas, le lait pour les tout petits, les sorties… Une fois réglée la facture mensuelle, il n’y a plus grand chose à débourser. Nous avions juste à apporter notre propre lait car Adil en avait un spécial (intolérance aux protéines de lait de vache), un tube de crème pour les fesses, du sérum physiologique et une tasse.
  • Quand bébé est malade mais pas contagieux, il peut aller à la crèche, la directrice est habilitée à lui donner un traitement (il faut apporter l’ordonnance). Si jamais Adil avait de la fièvre au cours de la journée, on nous appelait pour nous prévenir sans nous obliger à venir le chercher immédiatement.
  • Le soir, on a un compte rendu hyper détaillé de la journée, repas, selles, siestes, activités… J’adorais ce moment le soir où les filles me racontaient tout ce qu’il avait fait pendant sa journée.
  • Bébé sort tous les jours, il prend l’air et voit du monde. Autrement dit, bien souvent le soir il est fatigué et se couche assez facilement…

Les petits défauts de la crèche :

  • La crèche où Adil était gardé fermait tout le mois d’août. Pas évident quand on ne peut pas faire autrement que prendre ses vacances en juillet.
  • Les maladies, assez nombreuses au cours des 3 ans, il faut être honnête là dessus. Mais vous verrez plus bas que ce n’est pas forcément lié à la crèche.
  • Les horaires des repas étaient fixés un peu trop tôt à notre gout. Déjeuner à 11h15 et goûter à 15h30. Le soir Adil avait faim très tôt et le weekend on devait suivre ce rythme, pas très funky.

Ce que nous adorons avec leur Nounou :

  • Les enfants l’adorent ! Nous nous sommes rencontrés dès la fin de l’année scolaire dernière, on s’est vu plusieurs fois à la sortie de l’école, ils se sont habitués à la voir et quand elle a commencé l’adaptation c’est comme s’ils se connaissaient depuis longtemps. Il y a une relation particulière qui se tissent entre eux, je le vois bien et ça me fait très plaisir.
  • Les enfants sont gardés à la maison, ils ont leur repères, dorment dans leurs lits. Ils sont dans un environnement qu’ils connaissent.
  • Ils font déjà plein d’activités : sorties au square (quand il faisait beau), relais des assistantes maternelles une à deux fois par semaine, ludothèque (quand ils seront plus grands), biblio-club des bébés…
  • Elle leur prépare de délicieux petits plats, qu’ils mangent toujours de très bon cœur.
  • Quand je rentre le soir du travail ils sont déjà à la maison. Pas besoin de les habiller et de sortir dans le froid pour rentrer à la maison. Gain de temps fort appréciable.
  • Quand ils sont malades, car oui, bizarrement, ils ont déjà été beaucoup malades pour des enfants qui ne sont pas en collectivité, elle vient les garder. Du coup, pas besoin de prendre de journée enfant malade. Sauf quand il faut les emmener chez le docteur, ou remplacer la Nounou car elle a chopé leurs microbes…

Les petits points négatifs de la garde à domicile :

  • Les charges sont bien plus élevées qu’une garde en crèche. Et il faut également fournir tout le matériel nécessaire. Et des jumeaux, c’est deux fois plus de couches ! Et ils mangent, ils mangent… Il faut remplir le frigo et le congélateur au moins une fois par semaine. Viande, légumes, fromages, petits suisses, fruits, compotes, biscuits, on a un sacré budget nourriture, qu’est ce que ce sera à l’adolescence ???
  • En cas de mauvais temps, les enfants ne sortent pas de la journée. Du coup le soir il arrive qu’ils soient un peu énervés.
  • Les enfants (et la Nounou) sont tout le temps à la maison. Si on arrive à prendre un jour de repos en semaine pour soi, pour souffler un peu, ils sont là. Il faut donc prévoir des sorties ou autres et pour moi qui adore ne rien faire et glandouiller dans le canapé, c’est un défaut non négligeable de la garde à domicile.

Pour conclure, je dirais qu’il n’y a pas un mode de garde parfait mais plusieurs. En fonction de ou des enfants, des attentes de la famille et de ce que les villes offrent comme services petite enfance. Nous avons adoré la crèche pour Adil mais qui sait, nous aurions peut être trouvé ça trop contraignant à gérer avec 2 bébés. Ce qu’il faut surtout c’est se poser les bonnes questions avant de décider lequel choisir.

Publicités

Un petit mot sur ce billet ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s